“Maison médicale” des Cordeliers

[Encore une fois sur la dite maison médicale annoncée aux Cordeliers pour mars 2021, après l’avoir été pour janvier 2020]

Ce projet d’ouverture d’une Maison médicale aux Cordeliers était à l’ordre du jour du conseil municipal du 4 février 2021. Le très court débat auquel il a donné lieu a confirmé la volonté de Stéphanie Von Euw de continuer à annoncer coûte que coûte l’ouverture des préfabriqués en mars. Les travaux intérieurs seraient « quasiment finalisés ». Quant aux travaux extérieurs, seuls des oiseaux de malheur peuvent imaginer qu’ils pourraient ne pas être achevés en temps et en heure, même si, pour le moment, rien ne bouge (cf photo).

Pour ce qui est des professionnels de santé amenés à travailler dans cette structure, le flou demeure. Aucun démenti sur la future présence d’urgentistes de l’Hôpital de Pontoise au sein du service de garde promis. Pour l’instant, seul PAGV, qui a pris ses renseignements à la source, c’est-à-dire aux Urgences, crie dans le désert que ce ne seront pas des urgentistes, bien trop débordés actuellement. Aucun nom de généralistes donné. Nous saurons juste que deux médecins auraient constitué une société de moyens intitulée « B.O. Médical ». Ce refus de transparence contraste avec la façon de faire de la ville de Méry-sur-Oise qui communique les noms et les dates d’arrivée dans la commune de deux nouvelles généralistes (cf article, La Gazette du Val d’Oise du 4/02/2021)

C’est en tout cas en faveur de cette mystérieuse instance, « B.O. Médical », avec laquelle pourtant aucun bail n’était encore signé, que le conseil municipal a été appelé à voter pour 2 ans une subvention mensuelle de 1 200 €, soit 28 800 €. Cet argent public devant aider ces 2 médecins à s’offrir les services d’un secrétariat médical.

Autre confirmation dans ce débat, la pusillanimité de la prétendue opposition représentée par le groupe de Sandra N’Guyen Dérosier (celle-là même que Stéphanie Von Euw appelle à longueur de conseil « Chère Sandra »). Un élu de ce groupe a manifesté son inquiétude sur le fait que Stéphanie Von Euw serait revenue sur sa promesse d’obliger les généralistes à pratiquer le tiers payant et accepter la CMU. La réponse de cette dernière précisant qu’on ne pouvait rien imposer juridiquement à des médecins, mais qu’il ne fallait pas s’inquiéter a suffi pour rassurer « l’élu d’opposition » qui s’est empressé de dire que son groupe voterait pour la délibération.

La moindre des choses pour des élus se prétendant dans l’opposition aurait été de lier leur vote pour une subvention à l’obligation faite à ces médecins de pratiquer en secteur 1 et d’accepter tiers payant et CMU. Mais en faisant cela, Sandra N’Guyen Dérosier prenait le risque de ne plus être la « Chère Sandra » de Stéphanie Von Euw.

1 Trackback / Pingback

  1. Préfabriqué médical – Pontoise A Gauche Vraiment

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*