Lettre au préfet du Val d’Oise, suite à l’expulsion de la ZAD de Gonesse

[ lue publiquement ce vendredi devant la préfecture du Val d’Oise à l’occasion de la mobilisation pour La Défense des terres de Gonesse ]

M. le Préfet,

La décision du tribunal de Pontoise qui a ordonné l’expulsion de la ZAD de Gonesse, répondant ainsi à la demande de la présidente de la région d’Ile de France, va à contre-courant des actions à mener face à l’urgence écologique et climatique. Après l’abandon du grand projet inutile Europacity, rien ne justifie aujourd’hui de conserver ce projet de gare en plein champ, prétexte à la bétonisation future du secteur.

Au béton, nous préférons des champs pour cultiver des légumes, afin de les distribuer en circuit court dans les écoles, les EHPAD… et permettre ainsi à des populations fragiles d’avoir accès à une alimentation de qualité.

Nous sommes opposés à l’urbanisation du triangle de Gonesse. Nous étions devant le tribunal de Pontoise pour soutenir le Collectif pour le Triangle de Gonesse (CPTG) et son président, Bernard Loup, et nous étions présent.e.s tous les jours à leurs côtés sur la ZAD afin de les accompagner, les soutenir et les encourager dans cette lutte d’intérêt général.

Tous les mouvements, collectifs, partis, syndicats du Val d’Oise s’associent pour soutenir le CPTG et porter une politique de préservation des terres agricoles.

En effet, nous sommes convaincu.e.s qu’un autre projet est possible, un projet qui permettra à toutes et à tous d’avoir accès à une alimentation locale et de qualité. Ce projet est prêt, c’est CARMA, il permettra de créer des emplois utiles et de proximité, il permettra à des jeunes et moins jeunes d’avoir accès à des métiers de demain et aux francilien.ne.s de pouvoir s’alimenter sainement et à un moindre coût.

La préservation de ces terres agricoles permettra au Val d’Oise d’absorber le choc climatique qui s’annonce et de l’amortir en faisant du département un territoire résilient.

L’amélioration des transports existants est aujourd’hui une urgence pour les valdoisien.ne.s. L’investissement doit se faire en ce sens et non pour une gare en plein champ qui ne leur apporterait aucune amélioration au quotidien.

Enfin, aucun logement ne pouvant être construit sur le triangle de Gonesse, nous nous interrogeons sur la desserte de cette future gare qui se situerait à 1.7 km de la première habitation. 

A l’heure où la situation sanitaire et sociale est difficile à vivre pour les val d’oisien.ne.s, nous préférons voir l’Etat y favoriser les actions de modernisation de nos services publics et de formation plutôt que d’y soutenir des dépenses pour des infrastructures inutiles. 

A l’heure où la loi Climat et Résilience portée par le Président de la République est examinée par l’Assemblée nationale, nous lui demandons solennellement de bien vouloir abandonner ce projet de gare inutile et écocide.

Nous vous prions de croire Monsieur le préfet en l’assurance de nos respectueuses salutations.

Liste des signataires :
Collectif pour le Triangle de Gonesse ; Cergy Pontoise Environnement ; Extinction Rébellion 95 ; Youth For Climate 95 ; CGT 95 ; Attac 95 ; Pontoise à Gauche Vraiment ; Décidons Cergy ; Génération-s ; France Insoumise ; Parti de Gauche 95 ; Alliance Écologiste Indépendante ; Génération Écologie ; EELV 95 ; NPA

Pour télécharger le document, cliquer sur l’image :

Voir la vidéo :


Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*