Pontoise : grand bal masqué aux municipales

[ par Claude HALAJOIE ]

à sa demande, nous publions le texte ci-dessous de Claude Halajoie qui interroge, dans le cadre des élections municipales de mars prochain, l’identité politique des candidats en lice.

Les candidats à la mairie doivent-ils taire aux électeurs leurs identités politiques ?

Bien sûr, une élection municipale est d’abord faite pour choisir des projets différents pour la ville. Arbitrer si possible entre des mesures précises et non seulement entre formules creuses et grands mots.
Mais une élection ce sont aussi des personnes, qui incarneront et mettront en œuvre la politique municipale. D’où deux questions : que veulent-ils, certes ? Mais aussi : qui sont-ils ?

Voyez Madame Von Euw.
Celle-ci affirme présenter une liste « sans étiquette ». Aucune étiquette mentionnée dans les documents de campagne, effectivement. Mais, elle, Stéphanie Von Euw, celle qui serait maire, l’est-elle, sans étiquette ?
Les Pontoisiens ont appris par tract distribué dans leurs boîtes aux lettres qu’une des raisons de son attachement à la ville était qu’elle y avait… divorcé ! C’était pousser loin, peut-être un peu trop, le sens du détail intime. En revanche, ils n’ont lu nulle part que cette candidate est depuis plus de 25 ans une militante engagée à droite, dans des cabinets ministériels, à L’UMP puis à LR, y assumant des responsabilités nationales. En 2017, après avoir soutenu Bruno Le Maire lors de la primaire de droite, elle se ralliait sans trop d’état d’âme au sombre François Fillon, porteur du programme le plus réactionnaire jamais articulé dans une élection présidentielle depuis 1958 (ex : 500.000 postes de fonctionnaires à supprimer !). Ils ne sauront pas non plus qu’elle est activement membre, au conseil régional, de la majorité de droite (LR, UDI) dirigée par Valérie Pecresse. Bref, si elle est chef d’entreprise dans le « management », elle est également, et peut-être surtout, une militante constamment et clairement engagée à droite depuis plusieurs décennies.
Pourquoi nous le cacher ?

Voyez Monsieur Seimbille.
Celui-ci nous indique qu’il n’est plus adhérent LR depuis 2 ans. Il aurait rendu sa carte. Pourquoi ne pas le croire ? Mais quand même ! Cela suffit-il à le transformer en candidat apolitique, alors que depuis 30 ans il se signale par un engagement à droite, dans toutes les nombreuses élections auxquelles il a participé et dans tous les mandats qu’il a exercés ? Pourquoi omettre de préciser qu’il est actuellement au Conseil départemental du Val d’Oise un pilier de la majorité « UVO » que forment LR et l’UDI, deux formations incontestablement de droite ? Les Pontoisiens, notamment les nouveaux venus dans notre ville, méritent certainement de connaître les performances cyclistes remarquables de Monsieur Seimbille. Ils méritent tout autant de savoir que la mairie (s’il est élu) restera (elle l’est depuis 2001) entre les mains d’un homme de droite… Et que, lorsque viendra le moment, en sa qualité de « grand élu », de voter aux élections sénatoriales, son bulletin n’ira nulle part ailleurs qu’à droite.
Pourquoi nous le cacher ?

Voyez Monsieur Bourdou.
Issu comme les deux précédents de la majorité municipale 2001-2008 de Monsieur Houillon (député successivement RPR, UMP puis LR de la 1ère circonscription), Pascal Bourdou se présente depuis quelques années comme un centriste sans préférence politique claire. Les Pontoisiens sauront qu’il aime bien participer au nettoyage des bords de l’Oise (surtout à l’approche des municipales). Mais ils ne sauront pas que Pascal Bourdou est secrétaire départemental du Mouvement Radical Social-Libéral, une formation dont les parlementaires votent sans barguigner la confiance au gouvernement Philippe. Pas plus, on lisant ses documents de campagne, il ne leur sera rappelé que Pascal Bourdou, aux élections européennes de l’an dernier, se singularisa par un militantisme intense, dans l’agglomération, au profit de la liste macroniste de Madame Nathalie Loiseau. Savoir que le maire de Pontoise qu’on aurait en la personne de Monsieur Bourdou est proche, très proche, de la majorité présidentielle rassemblée autour d’Emmanuel Macron, l’homme de la réforme des retraites et de la démolition de notre Etat social pour alignement sur les systèmes anglo-saxons, n’est pourtant pas une information sans intérêt.
Pourquoi nous le cacher ?

Voyez Madame Nguyen Dérosier.
Si vous lisez les tracts de cette candidate vous saurez qu’elle a le bonheur d’être grand-mère. Il était en effet décisif de nous tenir au courant de cette situation familiale, tout à fait exceptionnelle. En revanche, vous ne saurez pas qu’elle ne vit que depuis quelques mois à Pontoise. Avant, pendant longtemps, elle était… ailleurs (à Courdimanche). Vous saurez qu’elle a été candidate aux dernières législatives, mais on ne vous dira pas sous quelle couleur politique.
Sandra Nguyen Dérosier est pourtant bel et bien la secrétaire en titre de la section du Parti Socialiste de Pontoise. On notera qu’elle appelle de ses vœux un « Pontoise écologique et solidaire », mais il est regrettable que le souci de clarté n’ait pas été jusqu’à informer les citoyens qu’elle est aussi, au-delà d’une « assemblée citoyenne » et d’une association apparue l’an dernier sur la ville, une militante socialiste engagée depuis de nombreuses années au PS, et travaillant plus qu’étroitement avec sa fédération départementale…
Pourquoi nous le cacher ?

On doit connaître et débattre des programmes. Répondre, évidemment, au « pourquoi faire ? ». Mais savoir pour qui on vote, cela compte aussi. Une Exigence parfaitement légitime. Il n’y a aucune honte à avoir un long parcours politique derrière soi avant de prétendre être élu comme maire. Aucune. Arrive cependant un moment où cela devient une anomalie démocratique, un défaut de franchise et de transparence que de dissimuler soigneusement les préférences et parcours politiques des candidat(e)s.

Force est de constater que la seule liste annonçant clairement la couleur, c’est-à-dire l’identité politique de celles et ceux qui la soutiennent, est celle menée par Solveig Hurard («A gauche vraiment»).

Claude Halajoie, 14 février 2020.

2 Comments

  1. Votre pamphlet me paraît inapproprié, nous ne sommes pas dans une philosophie de changement de société mais bien dans une proximité municipale où seules les compétences sont attendues à la seule condition pour moi qu’elle ne soit pas portée par des oukases bolcheviques ou des diktats fachos. Pour avoir connu la seconde guerre mondiale et avoir été témoin d’un stalinisme sans pitié, ne pas être inféodé à un parti qui trop souvent confine au sectarisme me paraît plus ouvert et respectueux de la démocratie. Que tel ou tel candidat dans son parcours , autre que les municipales ait une préférence, peu me chaut dès lors que son programme est construit, approprié et semble réaliste pour apporter quelque chose de bien aux citoyens de la ville. Et en l’occurrence votre « placard » m’apparaît hélas comme le reflet d’un sectarisme profond et intransigeant. Avec tout le respect que je vous dois, je ne peux cautionner de tels propos vindicatifs et creux, j’aurai tellement préférer lire ce que vous souhaitez offrir à la ville, cela m’aurait être tellement plus constructif et intéressant…
    En vous souhaitant le bonjour.

  2. Bonsoir et merci pour l’intérêt que vous portez à nos publications.
    Concernant ce texte en particulier nous souhaitons vous préciser, bien que cela apparaisse en introduction, qu’il n’est pas de notre collectif, mais de Claude Halajoie, un citoyen qui suit et soutient notre campagne. Nous avons d’ailleurs déjà publié des textes d’un collectif auquel il appartient.

    Evidemment si nous le publions c’est que nous nous retrouvons dans ce que vous appelez un “pamphlet » mais qui n’est en réalité que le reflet de ce que de nombreux Pontoisiens ont souligné lorsque nous les avons rencontrés. Contrairement à vous, nous ne voyons pas dans cette volonté de cacher son appartenance un gage d’indépendance dans des élections où on n’attendrait que des compétences. Nous y voyons plutôt chez ces candidats une certaine lucidité dans le rejet majoritaire des citoyens pour les appareils que sont le PS, Les Républicains et LREM.

    Par ailleurs concernant ce que nous souhaitons offrir à la ville, un rapide tour sur notre site (et plus précisément sur cette page : http://pontoise.agauchevraiment.org/?page_id=537 ) devrait vous permettre de vous faire une idée assez précise de nos projets et propositions pour Pontoise.

    l’équipe PAGV

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*