Des choix regrettables

[ Tribune de février 2019 ] 

Nous l’écrivons souvent, les maires ont perdu de nombreuses compétences au profit de l’agglomération. Est-ce à dire qu’un maire, de manière positive ou négative, ne peut plus apposer sa marque ? Nous ne le pensons pas.

Ainsi, par des choix purement idéologiques, dont les coûts pèseront longtemps sur les finances de la Ville, M. Houillon laissera de Pontoise l’image d’une ville livrée aux voitures et surveillée par des caméras.

Loin de nous l’idée que les problèmes de stationnement ne seraient pas réels dans le centre-ville. Mais nous pensons que la construction d’un parking sous les jardins de la ville ne fera que densifier une circulation déjà bien compliquée. Disons-le clairement : il faut bannir la voiture des rues du centre de Pontoise pour y faire venir les gens.

Permettre aux visiteurs de se garer dans un parking gratuit, autour du hall St Martin par exemple, et d’emprunter gratuitement une navette régulière ou un vélo électrique pour se rendre dans le centre est une solution que nous avons déjà proposée. Pour une somme de 13M €, dont 6,5M € pour la ville et 6M € pour l’agglo, M. Houillon a préféré le parking de centre-ville et est aujourd’hui obligé, pour le financer, d’utiliser des fonds de l’agglomération destinés à la transformation du hall St-Martin.

Quant à la vidéosurveillance, pourquoi ne pas suivre l’exemple de Menucourt où une consultation démocratique vient de rejeter sa mise en place par 62,73 % des voix contre 37,27 %. Chiche !

(tribune PAGV publiée dans Pontoise Mag’ de février 2019)

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*