Les illusionnistes

[ retour sur l’inaction de la mairie face à la désertification médicale à Pontoise ]

Dans le Pontoise Mag d’octobre 2021, Patrick Morcello, adjoint à la maire en charge de l’Art, de la vie culturelle et de l’événementiel, annonce une programmation culturelle qui se situera dans le registre du merveilleux et de l’illusion.

Mais il semblerait que ce registre touche d’autres domaines que celui de la vie culturelle. C’est le cas par exemple de la fameuse « Maison Médicale » du quartier des Cordeliers. Qu’on en juge par ce rapide rappel des annonces de la mairie :

Pontoise Mag de février 2021 fait le « tour d’horizon des grands projets 2021 » :

Ouverture d’une Maison Médicale
Fait : la maison médicale des Cordeliers ouvrira en mars prochain. Cette maison accueillera un service de garde assuré par des médecins urgentistes de l’Hôpital de Pontoise et un cabinet médical géré par des médecins généralistes indépendants.

Pontoise Mag de mars 2021 fait sa une et son dossier central sur « l’ouverture d’une maison médicale » et confirme les informations du mois précédent :

La maison médicale ouvrira ses portes début avril 2021 avec :
un cabinet médical de garde composé de médecins urgentistes de l’Hôpital de Pontoise et un cabinet médical classique composé de médecins généralistes indépendants.

Dans un autre paragraphe, intitulé « Parole d’élue », Stéphanie Von Euw, elle-même, confirme que :“les Pontoisiens auront ainsi accès à des professionnels de santé en journée, le soir et le week-end” et espère que “la structure séduira rapidement des médecins spécialistes pour compléter cette offre”. Enfin elle affirme : “Nous utilisons plus largement tous les leviers à notre disposition pour que d’autres médecins s’installent un peu partout en ville”.

Un encart concernant le financement indique que le montant des seuls travaux est de 425 000 €. Un autre précise l’intervention de la Ville :

Mises en place d’un loyer attractif pour les médecins ;
Aide à la prise en charge du salaire de la secrétaire les deux premières années avec le versement d’une subvention de 28 800 € ;
Prise en charge du coût d’une partie des travaux.

Pontoise Mag d’avril 2021 précise que deux médecins généralistes ouvriront leur cabinet le 19 avril et s‘avance :

Dans les semaines à venir, un tour de garde organisé par des médecins généralistes travaillant avec le SAMU assurera une permanencede soins par des consultations les soirs et les week-ends

Pontoise Mag de mai 2021 claironne :

Ça y est, la Maison médicale promise est ouverte ! Depuis le 19 avril, un cabinet de médecins généralistes a en effet ouvert ses portes dans le bâtiment rénové de l’ancienne Maison familiale des Cordeliers … Dans les jours à venir, un tour de garde organisé par des médecins généralistes travaillant avec le SAMU assurera également une permanence les soirs et week-ends jusqu’à minuit.

Pontoise Mag de juillet-août 2021 se fait plus prudent en se contentant dans le dossier intitulé « Retour sur un an de mandat » de signaler l’ouverture d’une maison médicale rue Debussy.

Qu’en est-il en réalité aujourd’hui de ce cabinet qui s’est ouvert grâce à près d’un demi million d’euros d’argent public ?

  • La Maison médicale promise s’appelle désormais «Cabinet médical». C’est plus en rapport avec la triste réalité de ces préfabriqués aménagés à la va-vite et n’abritant depuis 6 mois que deux généralistes.
  • Le secrétariat n’existe pas (où est passée la subvention de 28 800 € ?). Le seul canal pour joindre les deux généralistes est Doctolib. Il est donc fortement déconseillé d’avoir une urgence et lorsqu’un rendez-vous est annulé par un médecin (c’est courant), il faut en reprendre un autre et patienter deux ou trois semaines.
  • Les spécialistes espérés n’ont pas été véritablement séduits par la structure. Seul, un pédiatre est annoncé avec des prix de consultation entre 30 et 80 €.
  • La permanence de garde vient seulement d’ouvrir, dans une discrétion absolue de la part de la mairie. Le prix des consultations en est peut-être la raison. En effet, il nous en coûtera 67,50 € en semaine de 20h à 24h et 51,50 € le samedi de 12h à 20h ainsi que le dimanche de 8h à 20h.
  • Aucun nouveau généraliste ne s’est installé en ville. Pire, un article publié le 21/10/2021sur le site de la Gazette nous apprend que les quatre généralistes de la rue Séré-Depoin, n’en pouvant plus de recevoir des amendes de stationnement, envisageraient un déménagement dans une autre commune.

Nous sommes très loin des besoins de la population pontoisienne. Rappelons en effet que les grands quartiers de Pontoise – Louvrais, Marcouville, Larris, Maradas – n’ont pas ou plus de généralistes. Quant à celles et ceux qui restent en centre-ville et dont le nombre est déjà notoirement insuffisant, leur moyenne d’âge rend la situation extrêmement inquiétante pour les années à venir.

Cette Maison médicale est donc loin de répondre au problème que rencontre la population face à la pénurie de médecins. Ce problème, nié à une époque où il était encore possible de l’anticiper, est aujourd’hui aggravé par les orientations politiques de la nouvelle majorité qui s’inscrivent en parfaite cohérence avec celle de P. Houillon. Alors que les programmes de construction se succèdent et que le nombre d’habitants ne cesse d’augmenter, seul PAGV semble se soucier de cette pénurie et de son évolution. Rappelons ici que, aussi inadaptés soient-ils, les investissements réalisés autour du cabinet médical des Cordeliers n’auraient peut-être même pas existé sans la mobilisation de PAGV et ses nombreuses interventions auprès de l’ancien et de la nouvelle maire et en conseil municipal quand nous y étions représentés. Un combat que nous avons été, et que nous sommes encore, seuls à porter.

Nous ne pouvons que regretter davantage le refus de la maire de créer un Centre Municipal de Santé, comme le demandaient les 1536 signataires de la pétition initiée par PAGV. Rappelons qu’un Centre Municipal de Santé rassemble des professionnels salariés – généralistes, spécialistes, kinés, infirmiers … – et que c’est dans ce genre de structures que souhaitent désormais travailler les jeunes médecins.

Aujourd’hui, PAGV et plusieurs associations de Cergy-Pontoise militent pour un Centre de Santé à l’échelle de l’agglomération. Bientôt, un appel signé par des dizaines de professionnel.le.s de santé sera remis au président de l’agglomération pour qu’il s’engage dans cette voie.

Si vous êtes en accord avec cette initiative, vous pouvez y participer en nous écrivant à :

santeagglo@free.fr

1 Comment

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*