Conseil municipal : quand le groupe PS est mis face à ses erreurs, il persiste et signe !

[ Brève de conseil ]

Lors du dernier Conseil Municipal, les élu.e.s étaient appelé.e.s a se prononcer sur l’actualisation du tableau des emplois de la commune. Une simple note qui aurait dû être votée parmi d’autres « sans débat » mais que le groupe Pontoise Ecologique et Solidaire (PES) a souhaité sortir pour en débattre et exprimer plus particulièrement sa position sur le fond.

Que contenait cette note ?
Une actualisation donc du tableau des emplois qui consacre la création de « 2 postes supplémentaires à la police municipale » (« pour répondre à la politique de sécurisation ») et 2 autres postes pour lesquels la mairie n’arrive pas à recruter des fonctionnaires titulaires de la Fonction Publique Territoriale. Il s’agit d’agents du service informatique déjà en poste, a précisé le conseiller en charge des ressources humaines, mais actuellement en CDD et dont la mairie souhaite pérenniser l’emploi.

N’ayant visiblement pas compris la note (ça peut arriver, nous avons siégé pendant 12 ans et parfois les sujets peuvent être techniques et pointus) et n’ayant visiblement aucune connaissance de la gestion des emplois et du recrutement dans la fonction publique territoriale, le groupe PES s’est exprimé pour reprocher à la mairie de vouloir favoriser des emplois précaires au détriment d’emplois de fonctionnaires titulaires.

Repris sur ce point par le conseiller en charge et par la maire pour préciser que s’agissant d’agents déjà en poste – mais en contrat précaire – la mairie souhaitait les garder dans ses effectifs (sans doute en raison de leurs compétences) et que pour ce faire ils allaient être titularisés, le groupe PES aurait dû y réfléchir à deux fois avant de voter.

Mais, ne voulant pas reconnaître son erreur, et malgré la perche tendue par la maire (« ayez bien conscience de ce contre quoi vous votez ! ») PES a maintenu un vote collectif et unanime contre cette note.

Pourtant, la logique aurait voulu, au vu de leur intervention (la crainte de recrutements précaires en lieu et place d’agents titulaires), qu’ils votent « pour ».

Comment être contre la déprécarisation et la titularisation d’agents publics dans la situation actuelle et quand on est de gauche ?

A la limite, ils auraient pu s’abstenir, arguant d’un manque de clarté de la note, ou même voter contre pour s’opposer à la politique « tout sécuritaire » de la commune et donc à la création d’emplois supplémentaires dans la police municipale.

Mais non, les Pontoisien.ne.s et les personnels concernés retiendront qu’ils ont voté contre la titularisation de 2 agents précaires en CDD.

nb : il va de soit qu’à PAGV nous sommes contre le recours, souvent abusif, aux emplois précaires dans la fonction publique. Mais, dès lors qu’ils sont présents dans les effectifs, nous pensons qu’il faut à tout prix mettre fin à la situation précaire des vacataires et contractuel.le.s pour leur donner un statut stable et pérenne.

Voir ci-dessous l’extrait du conseil municipal relatif à ce point :

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*