Après une semaine de marathon judiciaire, le tribunal de Pontoise ordonne finalement l’évacuation de la ZAD de Gonesse

[ ZAD  de Gonesse: une semaine bien chargée ]

Mercredi : une centaine de personnes sont venues soutenir Bernard Loup, Président du CPTG (Collectif pour les Terres de Gonesse) devant le tribunal de Pontoise. 
L’établissement public Foncier d’île de France, en la personne de Valérie Pécresse a déposé un référé d’expulsion de la ZAD.
Des personnalités ont pris la parole dont Julien Bayou élu régional écologiste, Clémentine Autain en tant que candidate de la FI et du PC pour les régionales. Tous ont dénoncé le redémarrage du chantier de la gare alors que le projet Europacity a été abandonné.
L’audience est reportée au vendredi.

Jeudi, le CTPG avait déposé un référé au tribunal administratif de Cergy pour faire annuler l’arrêté du maire de Gonesse qui interdisait la circulation et le stationnement près de la ZAD, entravant de fait le ravitaillement et empêchant les soutiens d’accéder facilement à la zone.

Vendredi, le verdict tombe : le tribunal demande l’évacuation de la ZAD.
Si la forte mobilisation de la semaine n’a pas empêché cette décision, le combat continue. Comme le rappelait l’avocat de Bernard Loup, Etienne Embroselli à l’issue de l’audience, il est encore possible de faire appel de cette décision. De plus, l’ordonnance doit être mise en œuvre par la Préfecture ce qui peut prendre des semaines, voire des mois…
En attendant le CPTG appelle les soutiens, personnalités et médias à venir sur la ZAD ce week-end pour amplifier la mobilisation.

Déclaration de l’avocat de Bernard Loup, vendredi matin, après l’audience.

Les militants de PAGV étaient sur le pont toute cette semaine pour soutenir Bernard Loup, mercredi et vendredi devant le tribunal de Pontoise et jeudi devant le tribunal administratif de Cergy.Nous continuerons d’apporter notre soutien à la ZAD de Gonesse.
Nous continuerons de dénoncer la construction d’une gare en plein champ, la bétonisation et l’artificialisation de terres agricoles et à porter le projet Carma qui vise à développer une agriculture de proximité sur le triangle de Gonesse.

Ci-dessous, le communiqué du CPTG suite à la décision du tribunal judiciaire de Pontoise :

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*