Pétition pour un centre de santé intercommunal à Cergy-Pontoise

Puisque la maire de Pontoise, comme son prédécesseur, ne prend pas au sérieux le manque de médecin et la désertification médicale de sa ville, puisque les maires des autres communes de l’agglomération semblent être dans le même déni et manque de courage politique, Pontoise à Gauche Vraiment, au sein du collectif “Santé Agglo” (qui comprend également les associations Cergy Demain, Décidons Cergy, Eragny la Citoyenne, Jouy-le-Moutier en Commun, Mouvement et Santé Cergy et l’UNAFAM antenne de Cergy-Pontoise Vexin) milite pour un Centre de Santé Intercommunal à Cergy-Pontoise.

A cette fin, faisant suite à un premier appel de 121 professionnels de santé adressé au président de l’agglomération, M. Jean-Paul Jeandon, le collectif lance une pétition citoyenne qui lui sera également transmise.

Pour faire aboutir ce projet la mobilisation citoyenne est essentielle : signez et relayez massivement la pétition !

https://www.change.org/p/pour-un-centre-de-santé-intercommunal-à-cergy-pontoise?redirect=false

NON AUX DÉSERTS MÉDICAUX 
OUI À UN CENTRE DE SANTÉ INTERCOMMUNAL À CERGY-PONTOISE

Nous, habitantes et habitants de l’agglomération de Cergy-Pontoise, constatons jour après jour la difficulté d’être soignés. Les médecins libéraux, généralistes et spécialistes, partent à la retraite les uns après les autres et peu sont remplacés. Quant à ceux qui restent, ils ne prennent plus de nouveaux patients.

Les files d’attente s’allongent devant les cabinets médicaux qui reçoivent sans rendez-vous et plusieurs heures sont nécessaires avant d’y être admis. De ce fait, beaucoup d’entre nous renoncent désormais aux soins.

Selon le site profilmedecin.fr, alors que la France compte 1 généraliste pour 653 habitants, ce ratio tombe à 1 pour 1428 dans le Val d’Oise et 1 pour 2000 dans les deux principales villes de l’agglomération, Cergy et Pontoise ! Ce n’est guère mieux, voire pire, pour les onze autres communes. De même pour les médecins spécialistes.

De plus en plus de collectivités territoriales (communes, départements et même agglomérations) qui font face aux mêmes difficultés insupportables ont pris le problème à bras-le-corps. Elles ont fait le choix d’ouvrir des centres de santé publics au sein desquels les professionnels sont des salariés.

Dans ces lieux, le travail en équipe pluridisciplinaire est privilégié, le tiers-payant est la règle et la prévention une priorité.

Nous avons besoin d’une telle structure à l’échelle de notre territoire comme le réclame l’appel des 121 professionnels de santé adressé à M. Jean-Paul Jeandon, président de notre agglomération. Le Conseil communautaire doit prendre la décision de la créer en s’appuyant sur les différentes aides disponibles (Agence régionale de santé, département…).

Il en va de notre santé et de celle de nos enfants.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*