Quelques leçons d’une élection

Qui est notre nouvelle députée ?

Le Rassemblement National prétend ne pas appartenir à l’extrême droite. Étant donné son pedigree fourni, il est vraisemblable qu’Anne Sicard, notre nouvelle députée, n’aura pas ces pudeurs de gazelle, comme dirait Mélenchon.

Anne Sicard n’est pas membre du RN, elle était soutenue par le RN. Cette idéologue de la théorie complotiste et raciste du « grand remplacement », parachutée dans notre département, est arrivée dans les bagages de Marion Maréchal Lepen quand celle-ci a quitté le parti de Zemmour. Elle a d’ailleurs été la cheffe de cabinet de la nièce Lepen lors des dernières élections européennes. Anne Sicard est responsable du fonds de dotation de l’Institut Iliade qui forme depuis des années des générations de jeunes suprémacistes blancs, des héritiers de Génération Identitaire (dissous pour son racisme et la violence de ses militants en 2021) aux intégristes d’Academia Christiana (visée par une procédure d’interdiction annoncée par les autorités en décembre).

Comment a-t-elle remporté cette élection ?

À l’issue du premier tour, la situation était claire :

Anne Sicard (RN) 18 823 voix (33,65 %)

Maximilien Jules-Arthur (NFP) 17 230 voix (30,80 %)

Émilie Chandler (Renaissance) 14 244 voix (25,46 %)

Michel Richard (LR) 3 468 voix ( 6,20 %)

Mais, soit par bêtise, soit par morgue, soit les deux, Emilie Chandler, contrairement aux consignes données par son premier ministre, refuse de se retirer. L’expérience montre pourtant qu’arrivée troisième avec un tel retard de voix, elle n’a aucune chance de l’emporter. Cela ne l’empêche pas de se présenter comme un « rempart républicain contre le RN et LFI ». Les résultats du second tour montreront que la qualité de ce « rempart » valait celle de la maison de paille du premier petit cochon :

Anne Sicard (RN) 21 025 voix (37,51%)

Maximilien Jules-Arthur (NFP) 20 534 voix (36,63%)

Émilie Chandler (Renaissance) 14 494 voix (25,86 %)

Quand on sait que sur le territoire national, 43 % des électeurs macronistes se sont désistés dimanche 7 juillet quand ils ont eu à le faire pour un candidat LFI, il n’est pas besoin d’être un grand mathématicien pour constater que c’est le maintien de Madame Chandler, et rien d’autre, qui a permis l’élection d’une des candidates les plus extrémistes présentées par le parti lepéniste.

Cette évidence n’empêchera pourtant pas Madame Chandler de déclarer :

« Si je m’étais désistée, clairement, le RN l’emportait avec une plus large proportion. »

On en rirait si les conséquences n’étaient pas si tragiques pour notre circonscription.

Les responsables

Émilie Chandler

On pourrait lui dire d’oublier la politique et d’aller exercer son métier d’avocate. Mais il se trouve qu’un article publié le 5 juillet par Mediapart laisse planer quelques doutes sur la pertinence de ce conseil. En effet, Maître Chandler représentait des parties civiles lors du procès des attentats du 13 novembre. Dans ce cas, au titre de l’aide juridictionnelle, un avocat touche un forfait de base de 1 292 €, puis 272 € par journée d’audience, avec une somme doublée en cas d’heures supplémentaires. Le journal Le Monde a calculé qu’un avocat ayant représenté cinq parties civiles pendant les 149 jours d’audience pouvait percevoir jusqu’à 160 000 €. Or, Maître Chandler, selon Mediapart, aurait représenté huit parties civiles.

Il n’y aurait rien à redire si Maître Chandler avait réellement été présente aux audiences. Mais, soit en raison d’un congé maternité, soit en raison de sa campagne électorale de 2022, ce qui en soit n’a rien de critiquable,elle multiplie les absences. Et pour ne pas perdre ses juteuses indemnités, elle envoie, en toute illégalité, de jeunes avocats vacataires badger (et rien d’autre) chaque jour à sa place.

François Ernst le suppléant

Ancien élu municipal sur la liste PS de Corinne Brami, François Ernst trahit rapidement son camp pour rejoindre le macronisme, dont il aurait souhaité être le candidat aux législatives de 2017. Pas de chance pour François, EnMarche choisit à sa place Isabelle Muller-Quoy, une professeur de Droit qui ne s’apercevra pas que son suppléant était inéligible. Elle perdra donc son siège en 2018, à l’occasion d’une élection partielle, commeFrançois avait perdu ses illusions.

En 2024, suppléant d’Émilie Chandler, il oublie son passé de gauche en contribuant à faire passer le RN. Il ne ne corrige même pas la profession de foi de sa candidate sur laquelle l’antisémitisme figure dans la colonne du Nouveau Front Populaire et non dans celle du RN. François a déjà oublié que le FN, dont le RN est l’héritier, a été créé par d’anciens Waffen SS.

La quasi totalité des élus de la droite pontoisienne

Soit par leur participation directe à la campagne d’Émilie Chandler, tel Gérard Seimbille. Soit par leur silence tonitruant, tel celui de la maire qui a participé ainsi à l’élection d’une députée d’extrême droite. Gageons que les électrices et les électeurs de la circonscription et celles et ceux de Pontoise, en particulier, qui ont massivement voté pour le Nouveau Front Populaire, sauront s’en souvenir.

Les 24 maires du Vexin qui ont soutenu le maintien de la candidate macroniste

Honte à eux.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire