Commémoration ou apologie

Ce débat que, pour l’instant, la maire de Pontoise refuse d’ouvrir sur la question mémorielle et la signification des symboles que nous décidons ou pas de mettre en évidence, les Pontoisiens, eux l’ont, entamé.

À l’occasion de nos publications ou suite aux articles de presse relatant nos actions, des voix s’élèvent, pour ou contre, pour prendre position sur le sujet notamment de la présence ou non de la statue qui honore la mémoire du Générale Leclerc, en haut de la rue Thiers, dont le nom n’est d’ailleurs pas moins sulfureux.

Afin d’alimenter ce débat, qui n’est pas aussi simpliste que d’être « pour ou contre la suppression » de ces symboles, nous vous proposons trois publications :

  • La première, sur le site de France Culture, consacrée à la question mémorielle à travers notamment le prisme des noms de rues :

Les noms de rues : le casse tête des memoires

  • La seconde est une tribune, du 16 juin 2020, de l’essayiste et consultant franco-sénégalais, Karfa Diallo, fondateur-directeur de l’association Mémoires & Partages et intitulé. « Pourquoi la France doit déboulonner les symboles du racisme ».
    Il y explique pourquoi selon lui ces symboles sont problématiques et pourquoi, toujours selon lui, ils ne devraient plus trôner dans nos rues  :

Pourquoi la France doit deboulonner les symboles du racisme

  • La dernière, un article du site actu.fr, relate la concertation lancée par la mairie de Rouen sur ce sujet mais cette fois-ci en centrant le débat sur la place des femmes dans les rues de la ville :

Statues, noms des rues… Une concertation sur la place des femmes dans l’espace public à Rouen

Une « concertation » ce n’est pas beaucoup demander… Mais pourtant, même ça, la mairie de Pontoise ne semble pas prête à l’engager.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*